Pour la première course Mini de l’année il y a eu du bon, du moins bon, une belle cocotte mais un super résultat au terme d’un parcours de 300 nq intense et rapide.

Les conditions ont été exceptionnelles pendant les 48h de course avec du soleil, du vent et à peine 2 heures de pétole.

IMG_5098

Après un très bon départ et un dégagement rapide sur la droite du plan d’eau ( le vent adonnait clairement) Quasar et moi sommes premiers à la seconde bouée de la Dogleg. Malgré un problème de bout-dehors notre grand spi jaune fluo s’élève le premier en tête de la flotte. Image surréaliste, même les proto sont derrière !

La suite est un peu moins fun. Ma contre-écoute de spi étant passée sous le bout-dehors au moment de sa sortie, le premier empannage se solde par une cocotte majestueuse (voir photo). Dommage…

IMG_5089IMG_5088
Une bonne dizaine de bateaux nous dépassent pendant que je remets clair le spi mais nous sommes au début de la course et bien dans le rythme.

La remontée vers la tour des Birvideaux traverse une petite pétole qui nous fera regagner le trio de tête avant de repasser 13 ème après un premier mauvais choix de voile.
La descente vers les Sables d’Olonne est rapide et musclée sous génois et Gv deux ris, mais nous restons au sec comparé à nos amis les Pogo3… Plus à l’aise dans ce temps nous gagnons des places et restons dans le top 10 toute la nuit.
Je franchis la bouée des Sables à la dixième position mais une nouvelle erreur dans le choix du spi  me cloue littéralement et les premiers prennent la poudre d’escampette. Même si je conserve ma place, ils sont 10 nautiques devant en fin de journée.

Dans la nuit, alors que j’envoie mon gennaker en limite de range (je t’expliquerai Mamie), je m’aperçois que devant les bateaux n’ont pas eu la même idée. Je remonte la flotte comme une fusée, Quasar filant à plus de 12nds sous un magnifique ciel noir et étoilé. Je jubile en dépassant deux adversaires qui sembles scotchés sur l’eau. A la vue de plusieurs étoiles filantes, je pense à l’origine du nom de Quasar (voir ce lien) et nous imagine être une de ces météorides traversant un ciel d’étoiles figées.
La mer est plate, le bateau est très stable et accélère à chaque risée. Après le contournement de l’île de Groix, j’ai réduis de plusieurs milles mon retard et attaque la descente vers l’arrivée.
Cette dernière partie de parcours est la plus excitante. Je dormirai à peine et resterai concentré à la barre jusqu’au bout, malgré quelques « endormissements en sursaut ». Me criant dessus à chaque perte d’attention « vitesse vitesse vitesse ! », je réussi à recoller le premier Ofcet d’Henri Patou alors 6ème et le Pogo 3 numéro 926, 7ème.

Nous arriverons dans la baie du Pouliguen dans un mouchoir de poche plié, mais au jeu des virements au milieu d’un vent très irrégulier, ces deux concurrents très expérimentés ont eût raison de notre fougue et terminent 2 minutes devant.
Quasar et moi franchissons la ligne à 12h26, en 8ème position, devant 7 Pogo 3. Pour la première fois ceux-ci sont plus nombreux derrière que devant !

Cette course était de l’avis de tous très dure et intense. Malgré de nombreuses erreurs je n’ai rien lâché jusqu’au bout et la bataille avec les Pogo 3 était rude. Nous avons enfin trouvé la vitesse qui nous manquait au près, mais il ne faut pas se réjouir trop vite, tout le monde va encore progresser cette saison.
Je dois encore m’entrainer et surtout rester concentré sur les prochaines courses.

Rendez-vous le 9 mai à La Trinité pour le départ de la Mini en mai, 500nq en solitaire.

2 commentaires sur « Retour sur la Pornichet Select 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s