CINQ JOURS, QUATRE NUITS

 

IMG_1585.JPG

tole et baston, veille, sommeil et hallucinations, une première place dans le top 10, retour sur la Mini en Mai 2016 :

Une mini en mai exceptionnelle!!!
De l’organisation au parcours, tout a été mené d’une main de maître par les bénévoles de la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT). Malgré un timing serré, notre Directeur de course Yves Le Blevec a maintenu sa volonté d’envoyer le départ pour un parcours complet. Valider ces 500 miles nous permet d’effectuer un pas de plus pour notre qualification à la Mini Transat 2017. Départ sportif et ensoleillé de La Trinité-sur-Mer pour un parcours côtier de 28 miles suivi d’une longue route au large soumise aux caprices d’Eole. Après le passage du Raz de Sein dans une mer que l’on peut qualifier de déchainée, de nombreuses phases de pétole ont mis mes nerfs à rude épreuve. (la pétole est l’angoisse du marin, le vent n’est dans ces moments là plus décider à souffler… S’armant de patience, la quête permanente de la moindre risée devient alors notre obsession).
Après 5 jours éprouvants, panne d’air dans la dernière ligne droite en arrivant sur la Trinité, des minutes qui deviennent des heures. Jusqu’au bout, le stress et la rage au ventre: je ne suis plus qu’à quelques miles de l’arrivée et la pression n’en fini pas de monter, je suis dixième mais j’ai une peur bleue de me faire doubler par un autre ministe qui aurait touché un peu plus d’air que moi. Mais la consécration arrive enfin, je fini par franchir la ligne d’arrivée en 10 ème position. Toutes ces émotions sont vite oubliées grâce à l’accueil chaleureux des autres concurrents et d’ Yves Le Blevec venu récupérer personnellement tous les participants en Zodiac. Merci @Yves!!

Des débuts difficiles….

Une première partie de course qui fut compliquée. Apres un départ dans le top 10, toutes les places perdues au cours du parcours côtier, m’ont bien rappelé que je n’avais pour l’instant ni l’entrainement ni les connaissances techniques nécessaires pour optimiser au maximum Quasar. Je termine donc ce parcours plutôt résigné, épuisé mais gardant à l’idée que la route sera longue, encore 475 milles à parcourir. Pas question de m’avouer vaincu! Une bonne nuit de sommeil (enfin par micro-siestes de 20 min…) et j’allais me réveiller plus en forme que tous mes petits camarades du groupe de tête qui selon moi ne fermeraient pas un oeil pour rester dans la bataille serrée du top 10!

Gestion de course minutieuse et payante pour une remontée progressive

Un repos qui fut plus bref que prévu… Voyant que la veille permanente des réglages de mes voiles, des changements direction, de force de vent commençaient à me permettre de grapiller des places je rentrais vite dans une dynamique ou le sommeil était devenu une perte de temps et de chance. Je n’ai cessé durant la suite du parcours de remonter sur mes concurrents ministes, en restant à l’affût de manière quasi permanente de la moindre option tactique pouvant me faire gagner des dixièmes de noeuds. C’est la course qui prime, il faut faire avancer Quasar!!!

En résumé mon quotidien pendant ces quelques jours: réglages, changement de voiles (encore et toujours…), veille AIS (et oui il faut bien savoir ou sont les autres..!!), micro micro dodo, alimentation saine et équilibrée (j’ai quand même pris le temps dans une phase de pétole de déguster mon lonzo et ma piètra…:)). Mais pas certain que l’absence de sommeil soit payante à long terme…

Des passagers clandestins à bord de Quasar…????

Le troisième jour, par un après midi de printemps, tranquillement à la barre, j’entendis une mélodie semblant provenir de l’intérieur du bateau. Qui s’était permis d’allumer la musique sans l’autorisation du capitaine et surtout qui était monté à bord de mon Quasar!! Un coup d’oeil à l’intérieur, pas âme qui vive ni musique. Assez sûr de moi, (6,50m c’est rapide à fouiller!!) je ressors. La musique reprends, on se moque de moi!!!

Un peu plus tard, occupé à faire des points sur ma carte à l’intérieur, j’entendis toquer… Une seconde de réflexion: « non je suis seul au milieu de l’atlantique, personne n’a frappé » Mais on insiste, je sors la tête en grognant, rien à l’horizon. J’aimerais bien que l’on me laisse faire du SOLITAIRE tranquille…!!!`

Voila, je crois bien avoir vécu mes premières hallucinations. Elles sont bien connues des coureurs au large qui sont soumis à des efforts physiques et cognitifs intenses dans des conditions extrêmes. Tout bon marin sait qu’elles doivent le mettre en garde sur son état de fatigue qui peut avoir à terme des conséquences sur ses performances.
Donc prochaine mission, apprendre à être rapide en dormant, c’est moins fatiguant.

POGO 3 versus OFCET, une bataille navale qui s’annonce sans relache

Encore malmenés par les Pogo 3 sur cette mini en mai, les Ofcet n’ont pas dit leur dernier mot. Encore quelques réglages à optimiser pour faire avancer ce petit bijou notamment au près, et toute la puissance de l’Ofcet sera dévoilée…!!
Propriétaires d’Ofcet, on a du boulot, on connait le potentiel de ce mini, à nous de le hisser sur les marches du podium!!
En attendant, bravo aux pogo 3 pour leurs belles performances ainsi qu’à tous les autres ministes pour cette course hors norme.
Merci Etienne pour ta disponibilité et tes conseils avisés, promis on va mettre les bouchées doubles!

IMG_1605

Je termine ce récit par un grand merci à tous. A la SNT, pour l’organisation de cette course. Vous avez été aux petits soins pour nous, pour nous faire vivre des instants magiques. A Jean, de veiller de près et de loin sur tes « mini-hommes ». Au chantier Ofcet, pour son soutien. A tous mes proches ou moins proches qui m’ont suivi sans relâche. Et aussi à la classe mini qui me fait vivre des moments inoubliables.
Cette première longue course en solitaire n’est que le début d’une aventure humaine exceptionnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s